l’ Actualité des Vergers Amandiers
Accueil du site > 01 - ACTUALITÉ > ADSB - Conférence : Les secrets de la Nécropole de Bouc Bel Air, samedi 6 (...)

ADSB - Conférence : Les secrets de la Nécropole de Bouc Bel Air, samedi 6 octobre 2018

mardi 25 septembre 2018, par Webmaster

Mme Catherine RIGEADE, archéo-anthropologue, chef de service à l’Institution Nationale en Archéologie Préventive a dirigé les fouilles qui ont permis la découverte de la Nécropole de la fin de l’Antiquité, à Bouc Bel Air. Durant quatre mois, fin de l’année 2016 au début de l’année 2017, sous sa direction, une quinzaine d’archéologues professionnels ont mis au jour 286 tombes datées du 1er siècle au début du 7ème siècle.

Elle viendra nous faire part des résultats de ses découvertes le samedi 6 octobre à 15 heures, à la Bastide de la Salle.

(écrit par Éliane Tougeron) JPEG Source : http://adsbouc.org/?p=1548

PDF - 863 ko
Affiche

La nécropole de Bouc-Bel-Air a livré quelques-uns de ses secrets

JPEGPhotos J.Danielides et C.D
Les fouilles ont eu lieu entre la fin 2016 et début 2017, sur une période de quatre mois. Catherine Rigeade était la responsable des opération pour l’Inrap.

La nécropole découverte sur le site de l’opération immobilière du "Jardin des essences", situé près du collège Georges-Brassens, a livré (presque) tous ses secrets. Les fouilles se sont déroulées entre la fin de l’année 2016 et le début de 2017. Durant quatre mois, une quinzaine d’archéologues professionnels de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) dirigée par Catherine Rigeade, responsable d’opération, ont disséqué les 286 tombes mises à jour. Si 31 étaient vides, 255 corps ont fait l’objet d’une étude détaillée.

À l’invitation des organisateurs bénévoles de la fête de Bouc qui s’est déroulée les 25 et 26 août, Catherine Rigeade a présenté le résultat des fouilles dans la salle du conseil municipal qui avait fait le plein pour l’occasion.

Cette nécropole a été utilisée entre le Ier siècle et le début du VIIe siècle, ce qui correspond à l’époque appelée antiquité tardive. Tous les corps étaient inhumés sur le dos et toujours sur un seul niveau.

Les tombes présentaient une grande diversité architecturale correspondant aux différentes époques. Petits toits ou coffrage carré en tuile, aménagement en pierre avec contenant en bois (cercueil) ou corps déposés en pleine terre étaient les cas les plus courants.

Mais il a également été retrouvé un cercueil en plomb et deux tombes constituées d’amphores pour des enfants décédés dans leur première année. Des offrandes comme des lampes à huile et des petits vases étaient présentes dans huit tombes et six contenaient des pièces de monnaies. Selon les croyances de l’époque, ces offrandes étaient destinées à aider le défunt à faire le voyage vers l’au-delà. Une nouvelle conférence en octobre

L’étude en laboratoire qui a suivi les fouilles a duré de longs mois. Elle a été rendue complexe par le mauvais état général des squelettes retrouvés. Sur les 255 corps, 42 étaient des sujets immatures (de zéro à 19 ans). Un squelette présentait une fracture d’un membre supérieur et trois autres d’un membre inférieur, ce qui semble traduire des conditions de vie assez rudes. On apprend également que les caries, l’usure dentaire et l’arthrose faisaient partie des problèmes de santé des gens de cette époque.

" Ce site est de grande importance. Il n’existe que très peu de nécropoles en milieu rural. Sa taille laisse à penser qu’il y avait certainement un lieu de culte pas loin. Tout comme de l’habitat. Par contre, tout a été abandonné à partir du VIIe siècle et nous ne savons pas pourquoi ", analyse Catherine Rigeade, qui confirme l’intérêt de ces fouilles.

Les études sont maintenant terminées et le rapport est en cours de rédaction avant d’être soumis à l’approbation des services de l’État. Il devrait ensuite être consultable par le grand public. Que tous ceux qui n’ont pas pu assister à cette conférence se rassurent : Catherine Rigeade sera à nouveau à Bouc-Bel-Air samedi 6 octobre à 15 heures, à la Bastide de la Salle, dans le cadre des conférences organisées par le comité "Animation Développement Sud de Bouc" (ADSB).

Christian Debette

Source : https://www.laprovence.com/article/...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0