l’ Actualité des Vergers Amandiers
Accueil du site > 06 - LE LOTISSEMENT > TERRITOIRES CONTRAINTS - Richesses insoupçonnées (3/4) Isolement (...)

TERRITOIRES CONTRAINTS - Richesses insoupçonnées (3/4) Isolement choisi

mercredi 15 novembre 2017, par Alice BRICOUT

RICHESSES
ISOLEMENT CHOISI

Lotissement Les Vergers-Les Amandiers


L’autoroute est une coupure mais cet isolement est en partie apprécié par les habitants.

La voiture, quasi seul moyen de locomotion valable pour ici, est très contrôlée par les habitants. A l’origine, une voie permettait de traverser Les Vergers-Les Amandiers. Mais celle-ci a été supprimée afin de préserver leur tranquillité, autrement dit leur isolement. Il en fut de même pour les parkings disséminés un peu partout. Aujourd’hui il n’existe plus qu’une dizaine de places à l’entrée du lotissement. Il n’y a donc plus que 0,3 place par habitant. Mais cela est sans compter que chaque maison possède un garage. Toute personne extérieure ne passe pas ici par hasard. Ce n’est plus un lieu traversé.

Il en est de même pour les limites de propriétés. Sur d’anciennes photographies datant de la livraison, on peut voir que les habitations ne possèdent pas de clôtures. Elles n’ont pas été prévues par l’architecte. Le PLU réglemente leur hauteur et leur méthode constructive. Aujourd’hui toutes les parcelles sans exceptions sont clôturées. JPEG

Sur la brochure de vente des années 1970, on peut lire : « Pourquoi continuer à vivre en ville alors que vous vous y sentez de moins en moins bien ? Peur de vous sentir isolé ? Pas dans un village. » On peut comprendre que la morphologie du Vergers-les Amandiers se veut ressembler à celle d’un village.

Un système de voiries en impasses reliées par des accès piétons et des squares au centre, permettrait le lien entre voisins et donc une vie sociale épanouie. Les habitants semblent y croire. Une association tente d’établir des liens sociaux entre les habitants, notamment par des évènements et un site internet.

Inconsciemment, les habitants s’isolent toujours plus, alors qu’ils semblent être gênés par la fragmentation générée par l’autoroute avec le centre-ville. Et alors ce territoire peut devenir un lieu de partage, où on échange avec ses voisins. L’isolement générerait-il une vie sociale plus spontanée entre voisins ?

JPEGJPEGJPEGJPEG


PDF - 23.3 Mo
TERRITOIRES CONTRAINTS - Richesses insoupçonnées
Alice BRICOUT - Mémoire de fin d’études - 2016/2017

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0